LES EXACTIONS DE RUASHI MINING SUR LA COMMUNAUTE

Cette photo reflète trois garçons victimes des violence policières dû aux exactions de RUASHI
This photo reflects three boys victims of police violence due to the abuses of RUASHI

La collaboration entre la communauté et l’entreprise Ruashi Mining n’a jamais été au beau fixe, celle-ci soumet la communauté à des très mauvaises conditions. Depuis son implantation, la communauté a demeurée sous extrême pauvreté à cause de l’étouffement et surtout du blocage dû à l’arrêt des activités du creusage artisanal, la Ruashi étant un milieu minier depuis le temps ancestral. Ceci a poussé les jeunes à opérer en creuseurs clandestins avec la complicité des gardes de l’entreprise. Souvent ces closes échouent lorsque les supérieurs des gardes surviennent et ou encore lorsqu’il y a mes attentes entre les gardes eux-mêmes ou le gardes et les policiers. Il arrive alors que cette convention se solde généralement soit par une mort ou une blessure grave par balles réelles. Il va sans dire que les communautés vivent à moins de 80 mètres des installations de l’entreprise. Ce qui fait que les minages de l’entreprise ont des répercussions néfastes sur les communautés. L’entreprise RUASHI Mining a récupéré la source d’eau potable de la REGIDESO pour fin d’exploitation minière, la capacité de cette dernière en fourniture d’eau à la population ayant baissé des moments de grande carence d’eau secouent les communautés qui pourtant voient l’eau à moins de 100 mètres dans la concession de l’entreprise, alors femmes et enfants se ruent dans la concession à la recherche de l’eau. Par crainte que ces entrées des femmes et enfants à la quête d’eau n’ouvrent brèches aux creuseurs clandestins, les gardes et la polices usent des violences en lâchant les uns des chiens pour chasser les puiseurs d’eau et les autres en tirant sur ces infortunés des balles réelles.
Pour illustrer cette situation considérons ce cas échéant d’une blessure par balle réelle tirée par la police de la LENIE. En date du 18 / 09/ 2017, une pénurie d’eau s’est fait sentir sur cette cité, et surtout qu’il n’y a pas des robinets. D’habitude les gens se rendent à la concession de Ruashi Mining parce que là-bas il y a de l’eau en permanence. A la date citée ci-haut la garde de l’entreprise avait reçue des instructions auprès de sa hiérarchie d’empêcher l’entrée de la population à la quête d’eau. Comme il arrive que cette pénurie fasse deux, trois ou quatre jours sans accès à l’eau, étant donné que l’eau c’est la vie ; la population avait forcé d’entrer pour se ravitailler en eau, cependant que les tirs ont retentir pour disperser la foule ainsi un jeune garçon répondant au nom de TSHITSHI a été victime d’une blessure par balle réelle au mollet de la jambe droite. Sans se soucier de la prise en charge de la victime, l’entreprise a abandonné ce pauvre garçon à son triste sort. Sa famille s’est vue dans l’obligation de supporter les soins jusqu’à la cicatrisation de la plaie.

Ruashi
THE EXACTIONS OF RUASHI MINING ON THE COMMUNITY

The relatonship between the community and the company Ruashi Mining has never been good. This , it submits the community in very bad conditions. Since its establishment, the community has remained under extreme poverty because of suffocation and especially the blockage due to the cessation of artisanal digging activities, Ruashi being a mining environment since ancient times. This pushed young people to operate underground diggers with the complicity of the guards of the company. Often these things fail when the superiors of the guards arise and when there are my expectations between the guards themselves or the guards and the police. This convention usually results in either death or serious injury by live ammunition. It goes without saying that communities live within 80 meters of the company’s facilities. As a result, the company’s mining has a negative impact on communities. The company RUASHI Mining has recovered the drinking water source of the REGIDESO for mining, the capacity of the latter in providing water to the population having decreased moments of great water deficiency shake the communities that yet see the water at less than 100 meters in the concession of the company, then women and children rush into the concession in search of water. For fear that these entrances of women and children in the quest for water do not open breaches to the underground diggers, the guards and the police use violence by releasing one of the dogs to chase the drawers of water and the others by shooting these unfortunate real bullets.

To illustrate this situation consider this case of a real bullet wound fired by the LENIE police. As of 18/09/2017, there has been a shortage of water on this city, and especially that there are no faucets. Usually people go to the Ruashi Mining concession because there is water all the time. On the date mentioned above the guard of the company had received instructions from its hierarchy to prevent the entry of the population to the quest for water. As it happens that this shortage makes two, three or four days without access to water, since water is life; the population had forced to enter to supply water, while the firing sounded to disperse the crowd so a young boy named TSHITSHI suffered a real gunshot injury to the calf of the right leg. Without worrying about the care of the victim, the company abandoned this poor boy to his plight. His family was forced to support the care until wound healing.